Archives pour la catégorie Non classé

Microlocks

Microlocks sur cheveux crepus
Microlocks

De plus en plus, de nombreuses femmes aux cheveux crépus ou frisés décident d’arborer les microlocks comme coiffure protectrice permanente. Finies les séances de soins interminables chez le coiffeur ; pour beaucoup, les microlocks sont une aubaine quand on n’a pas envie ou supporte mal des coiffures avec rajouts et préfère un look totalement naturel. Pour autant microlocks sont-ils synonyme de « simplicité » ? Quels sont les secrets de cette coiffure de plus en plus en vogue chez les nappys ? Continuez la lecture, on vous dit tout !

Qu’est-ce que les microlocks ?

Egalement connus sous le nom de dreadlocks micro, les micro locks sont une forme de coiffure afro qui consiste à maintenir les cheveux enfermées, enroulées sous des tresses de tailles plus petites que les dreadlocks traditionnelles. Elles sont plus petites et plus définies que les dreadlocks, sans compter qu’on les realise sans aucun rajouts, uniquement avec les cheveux naturels.

Pour la petite histoire …

C’est une tendance plutôt récente au sein de la communauté afro qui serait apparue depuis les années 2000. On les considère également comme une variation plus moderne des dreadlocks traditionnelles associées à la culture Rastafari, née en Jamaïque dans les années 1930. Pour eux, les dreadlocks sont un symbole d’identité culturelle et religieuse. Ils ont popularisé cette coiffure à travers le monde.

Microlocks, la technique

La méthode la plus courante pour créer des microlocks est appelée « twist and rip » (torsion et déchirement). Elle consiste à tresser ou à enrouler des mèches de cheveux de manière serrée, puis à les « déchirer » pour créer des verrous de tailles plus petites. Elle peut être réalisée à la main ou à l’aide d’outils tels que des épingles à cheveux ou des peignes à dents fines.

(…) faire appel à un professionnel

il est très déconseillé de se réaliser soi-même la coiffure car une mauvaise exécution peut vraiment casser les cheveux (et pas qu’un peu !). Alors les filles on laisse tomber les grandes aventures et c’est toujours mieux de s’en remettre à un professionnel ; surtout que vu le temps de réalisation, il faudrait vraiment avoir beaucoup de courage pour se réaliser cette coiffure soit même …  

Une fois les microlocks créées, il est important de les entretenir régulièrement pour maintenir leur forme et leur définition et cela inclut des passages réguliers chez le coiffeur pour rafraichir la coiffure, ou l’utilisation d’huiles et produits d’entretien adaptés . Par contre, certains produits peuvent plutôt abimer les tresses, alors vaut mieux bien les choisir (tout est permis mais tout dépend de sa texture de cheveux 😉 )

« L’avantage des microlocks c’est surtout leur taille « 

Les tresses sont tellement petites qu’elles ne donnent pas l’impression que les cheveux sont tressés. Du coup, on peut les coiffer de plusieurs manières en faisant des boucles, des nattes, des chignons, avec des accessoires tels que des perles ou rubans etc.

Les microlocks font-ils pousser les cheveux ?

Comme toute coiffure protectrice, les microlocks peuvent  aider à retenir de la longueur.  Les microlocks enroulent les mèches de cheveux de manière serrée, ce qui permet de maintenir les cheveux hydratés en empêchant l’évaporation de l’humidité. Elle aide aussi à prévenir la casse et les pointes fourchues en protégeant les pointes des dommages causés par les frottements et les éléments extérieurs et empêche les nœuds et les enchevêtrements à l’origine de la casse lors du peignage ou brossage des cheveux.

Les microlocks ne permettent donc pas de faire pousser les cheveux mais plutôt de limiter la casse fréquente liée à une manipulation mauvaise et/ou excessive, aux agressions extérieures (vent sec, frottement des pointes) etc. Beaucoup de femmes sur la toile qui ont décidé d’opter pour cette coiffure disent avoir pu constater une grande pousse après avoir gardé leur coupe pendant des mois. D’autres les porte même de façon permanente durant des années et sont émerveillées par l’évolution.

Il faut tout de même noter que la croissance des cheveux dépend de nombreux facteurs tels que les gènes, l’alimentation et les soins capillaires. En toute chose, il faut avant tout veiller à maintenir une bonne alimentation, prendre soin de ses cheveux constamment et faire des soins adaptés. Dans le cas des microlocks, seul un professionnel peut aider à leur entretien et conseiller sur les produits à utiliser.

Microlocks : quels coûts ?

Le coût de la réalisation des microlocks peut varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs tels que la région où l’on se trouve, la longueur et la densité des cheveux ou tout simplement le salon de coiffure. En général, il se situe entre 50 et 60 euros pour une tête entière, et donc 30 et 40 euros pour une demi-tête.  Plus les cheveux sont longs et épais, plus le prix augmente car cela prendra plus de temps et d’efforts pour créer les « verrous ». En moyenne, il faut compter entre 8 à 20h de temps de réalisation.

Il faut également tenir compte des séances de rendez-vous fréquents chez le coiffeur pour rafraîchir et entretenir la coiffure. Ces coûts d’entretien dépendent aussi de la fréquence avec laquelle on retouche les cheveux et leur longueur.

Alors les filles, les microlocks on teste ?

Les shampoing naturels pour cheveux crépus

Hello les filles, aujourd’hui c’est Samedi alors … et si on osait les shampoings naturels pour cheveux crépus?

Dans le commerce, il n’est pas toujours évident de tomber sur le bon shampoing qui n’abimera pas les cheveux. Le sulfate notamment présent dans la plupart de ces produits agresse particulièrement le cuir chevelu en plus d’assécher considérablement la fibre capillaire. Alors, quand on sait que les cheveux crépus sont par nature beaucoup plus secs que les autres types de cheveux, bien choisir son produit lavant est très important si on veut garder une belle chevelue.

Dans cet article découvrez des shampoings naturels qui marchent sur cheveux crépus (liste non exhaustive :p)

Un shampoing naturel aux œufs

Si la plupart des shampoings cosmétiques se vantent d’être riche en œufs, c’est bien parce que les œufs sont une véritable source de vitamines et éléments nutritifs pour les cheveux. Mais, au-delà de leur apports nutritifs, c’est un produit naturel lavant très efficace pour éliminer l’excès de sébum et de gras dans les cheveux. Il suffit alors de les frotter sur cheveux secs ou mouillés (comme dans le cas d’un shampoing) puis rincer à l’eau clair.

Un à deux œufs suffisent pour une chevelu moyenne.

Pour éviter que l’odeur de l’œuf ne reste, on peut rajouter quelques gouttes d’huiles essentielle au mélange avant application.

Pour avoir testé et aimé le pouvoir « lavant » de ce produit, je préfère toujours terminer par un après shampoing ou un masque après-shampoing qui sont très bien pour hydrater les cheveux sans compter qu’il laisse une odeur parfumée. (On parlait de shampoing naturel mais l’après shampoing lui comment s’en passer?!)

Retrouves mon expérience sur ce lien

Le savon noir

Le savon noir est très connu pour être un produit nettoyant efficace. Il est utilisé à la fois en cosmétique pour prendre soin de la peau et des cheveux ou en entretien pour le ménage de la maison mais sa composition diffère dans les deux cas.

Ses variétés en cosmétiques

En cosmétique, on distingue le savon noir du Maroc ou Beldi et le savon noir d’Afrique de l’Ouest.

Le savon noir du Maroc ou Beldi est le plus connu. C’est un mélange d’huile d’olive et d’olives noires broyées, dont la couleur varie entre le noir vert et le noir-marron selon l’huile utilisée. Il se présente sous une pâte épaisse et est identique à un gommage sans grains.

Le savon noir d’Afrique de l’Ouest est quant à lui issu de cendres de cosses de noix broyées avec des feuilles de palmier, diluées dans l’eau et mélangées avec de l’huile de palme, du beurre de karité et du beurre de cacao. Sa couleur tend généralement du brun-beige à brun très foncé et on le retrouve sous une forme solide qui devient vite liquide au contact de l’eau.

Comment l’utiliser?

Le savon Beldi est fortement recommandé dans le cas des cheveux secs et/ou au cuir chevelu abimé (démangeaisons, douleurs, pellicules etc.) pour sa richesse en vitamine E réparatrice et ses propriétés exfoliantes et adoucissantes.

Sur des cheveux normaux ou relativement abimés, le savon noir d’Afrique de l’Ouest est plus conseillé car riche en plus en Fer et en vitamine A et E.

Application:

Pour l’application, on peut diluer préalablement le savon dans une petite quantité d’eau puis appliquer sur les cheveux comme un shampoing normal, laisser poser quelques minutes puis rincer abondamment.

Certains sites conseillent de l’associer en plus au bicarbonate de sodium mais, à moins d’avoir les cheveux gras d’un siècle, je vous le déconseille fortement. Ce sont là deux deux produits avec un pouvoir exfoliant extrêmement puissant et il vaudrait mieux éviter l’association.

Le ph des cheveux étant autour de 4.5/5.5 et celui du savon noir autour de 10.5, terminer en rinçant avec quelques gouttes de vinaigre de cidre (dont le ph s’élève à 5) dilué dans de l’eau.

Il faudrait mieux également quelque soit le type de savon noir, limiter l’utilisation à une fois par mois.

En image, les morceaux de Ghassoul, le savon noir Beldi et de la poudre de henné
En image, les morceaux de Ghassoul, le savon noir Beldi et de la poudre de henné

Le ghassoul ou l’argile

Le ghassoul ou rhassoul est une argile naturelle d’origine volcanique extraite dans les régions du Moyen Atlas au Maroc. Sa forte teneur en éléments minéraux parmi lesquels le silicate de magnésie, le Magnésium, le Fer, Zinc, Sodium, Phosphore, Potassium et Silice en font un produit très efficace pour les cheveux.

Ses bienfaits

C’est l’allié des cheveux gras. Il permet non seulement de réguler l’excès de sébum mais aussi de redonner de la brillance et du volume aux cheveux ternes et plats. En plus il permet de fortifier les cheveux cassants et redonner de la souplesse et de l’élasticité aux cheveux abîmés et fatigués.

Ces bienfaits sont tellement nombreux qu’ils faudrait des pages pour les décrire mais le plus important qu’on pourrait retenir est qu’il est très efficace pour le traitement des cheveux frisés en général et des cheveux crépus à tendance grasse.

Utilisation

Il est possible d’utiliser le ghassoul à la fois comme masque, comme shampoing liquide ou comme shampoing sec. Les shampoings étant notre thème du jour nous allons nous focaliser dessus et peut-être le prochain article pourrait porter sur des masques capillaires à base de ghassoul? Vous me direz en commentaire 🙂

  • Le shampoing liquide au ghassoul

Pour cette recette, il suffit de mélanger 2 cuillères à soupe de ghassoul dans de l’eau puis ensuite appliqué sur les cheveux humides. Frotter le tout et rincer à l’eau claire.

A réaliser une fois par semaine.

  • Le shampoing sec au ghassoul

Pour un shampoing sec, mélangez deux cuillères à soupe de ghassoul avec une cuillère à soupe d’ortie. Appliquer à l’aide d’un pinceau sur les racines grasses et laisser poser quelques minutes avant de brosser (marche surtout sur cheveux lisses).

Déjà testé? Evidemment ! Mais non pas par moi mais par une très bonne amie (que je salue au passage au cas où elle me lirait 🙂 ) dont les cheveux sont gras. Les boucles et la brillance qu’elle a eues après je ne vous dis pas mais perso j’ai toujours eu peur de tester car j’ai les cheveux crépus et très secs. En plus c’est déconseillé pour ce cas alors …

L’association bicarbonate de soude -vinaigre de cidre

Tout comme le savon noir, le bicarbonate de soude peut être utilisé en remplacement du shampoing pour un nettoyage en profondeur du cuir chevelu. Par contre il est tout aussi fort donc il vaudrait mieux limiter son utilisation à une fois par mois.

Son utilisation est très simple et il suffit simplement de diluer deux cuillère à soupe dans de l’eau puis ensuite appliquées sur le cuir chevelu en frottant doucement et rincer avec du vinaigre de cidre dilué dans de l’eau.

Pour le coup, il est inutile de trop s’attarder sur les longueurs, un passage rapide avec la main lors du rinçage permettra de les nettoyer.

Attention, il ne faut surtout pas zapper le vinaigre de cidre à la fin car le bicarbonate de soude a un ph très élevé (8.4) par rapport à celui des cheveux (5). Dans mon cas je l’avais fait et les conséquences avaient été catastrophiques. Cliques sur ce lien pour découvrir mon expérience.

Un shampoing naturel au gel de lin ou d’aloes verra

Les gels de lin et d’aloès verra sont très efficaces pour hydrater les cheveux en profondeur grâce à leur forte teneur en eau. Ce sont des musts pour les cheveux secs, crépus ou frisés.

Ils sont efficaces pour démêler les cheveux et peuvent être utilisés en masques avant ou après shampoing. Par contre, pour pouvoir les substituer au shampoing classique, ils doivent être associés à une base lavante et on peut en acheter directement dans le commerce.

Pour rester dans le total naturel pur, on peut aussi associer le gel de lin (plus liquide) à un produit naturel aux propriétés lavantes comme le ghassoul. Dans ce cas, il faudra veiller à le préparer vraiment très liquide en utilisant une grande quantité d’eau puis ensuite rajouter deux cuillères à soupe de ghassoul.

Retrouves tous les détails sur la préparation du gel de lin ici.

Et voilà c’était ton astuce du jour.

Grâce à ces quelques recettes de shampoing naturel, tu peux désormais espacer les shampoings sans problème en gardant toujours des cheveux bien propres.

Laisses un commentaire si toi aussi tu les as déjà testé ou si tu connais d’autres produits aussi efficaces ❤